Test de Beem On: la station solaire la plus puissante et polyvalente du moment ?

On adore !
9.5

599€ 629€

Je la veux !
BEEM-MAISON
Test de Beem On: la station solaire la plus puissante et polyvalente du moment ?
Test de Beem On: la station solaire la plus puissante et polyvalente du moment ?
599€ 629€
Facilité d'installation
Différents modes d'installation possible
Accessible à tout le monde
Application très utile

Depuis bientôt 3 ans maintenant, Beem se démarquait dans le monde des stations solaires par son format: le fabricant français proposait en effet un ensemble de 4 petits panneaux photovoltaïques, quand tous les concurrents proposaient un seul panneau grand format. Outre les possibilités de disposition très flexibles (en ligne, en carré, au sol ou au mur), ce format facilitait également le transport (lors de l'achat en boutique) mais également la pose, ces panneaux étant bien sûr beaucoup plus légers individuellement. Mais pour étoffer sa gamme, Beem a dévoilé il y a quelques semaines la Beem On, une station solaire constituée d'un unique panneau, rendant la pose encore plus rapide. Mais attention: le fabricant a soigneusement écouté les retours de ses utilisateurs, pour proposer une solution puissante et flexible, grâce à un panneau bifacial de 460W, pouvant être posé au sol comme au mur, en mode portrait comme en mode paysage ! Découvrons la plus en détails…

A lire également:
Test de Beem 420W: encore plus d'économies d'électricité avec le kit solaire à installer soi même !

Présentation de la station solaire Beem On

Cette fois, pas possible de ramener la station solaire Beem On dans le coffre de sa voiture, car nous avons là un panneau mesurant tout de même 1,90m x 1,13m, pour une trentaine de kilos. La réception s'est donc faite par transporteur.

test beem one 1

L'emballage annonce clairement la couleur: 460w, inclinable, plug&play, et connecté !

test beem one 2
test beem one 3

A l'intérieur, on y retrouve la station Beem On parfaitement protégée, et tous les accessoires rangés proprement à leur place. Rien qui ne se balade comme on a déjà pu le voir parfois chez certains concurrents.

test beem one 4

Outre le panneau solaire, nous avons la BeemBox, ce petit boitier blanc spécifique à Beem, qui permettra de suivra sa production solaire. On retrouve également des vis de fixation, des plaques de lestage, et un manuel de mise en route.

test beem one 5

La station est livrée prête à l'emploi: le micro onduleur est bien sûr déjà branché, et le panneau de 460wc est monté sur son support dépliable.

test beem one 8

Comme mentionné plus haut, nous avons là un panneau photovoltaïque bifacial de 460Wc, ce qui en fait la solution la plus puissante du fabricant (le dernier kit constitué de 4 petits panneaux montait jusqu'à 420Wc “seulement”).

test beem one 22
Le panneau laisse passer la lumière entre les cellules.

On retrouve toutes les spécifications sur une étiquette à l'arrière du panneau:

test beem one 10

D'après la référence il s'agit d'un panneau de chez Victor Solar Technology, l'un des plus gros fabricants de panneaux photovoltaïques en Chine, qui propose ici la dernière technologie en date sur ce type de panneau. Il est ici constitué de 120 demi-cellules M10 (cellules monocristallin TOPCON).

Comme cela devient de plus en plus courant sur ce type de station solaire, la Beem On utilise un modèle Bifacial: les cellules photovoltaïques sont ici prises en sandwich entre deux plaques de verre trempé 2mm, si bien qu'elles peuvent produire aussi bien à l'avant qu'à l'arrière. La production ne sera pas doublée, mais pourra profiter d'un gain de production de 5 à 30%. Nous y reviendrons plus loin.

Le panneau solaire est monté sur un cadre en acier galvanisé et finition peinture poudre pour une durée de vie vraiment renforcée. Le tout sur un support en aluminium anodisé noir, qui se déplie pour poser la station au sol. Mais ce cadre dispose également d'encoches pour une fixation murale:

test beem one 11
test beem one 12

L'ensemble s'avère rigide et solide, avec une finition soignée.

test beem one 13

A l'arrière du panneau se trouve également un boitier noir, qui est le micro onduleur de 400w, de marque Hoymiles (et donc compatible avec la solution OpenDTU vue ici): son rôle est important, puisque c'est lui qui va recueillir la production des panneaux pour la convertir en 230V. Il propose un rendement MPPT de 99,8%, ce qui est excellent. C'est également lui qui va se synchroniser avec la ligne électrique afin que la production des panneaux puisse être consommée par les appareils de la maison.

test beem one 9

Ce micro onduleur est maintenu à l'arrière du panneau pas une vis, facile à désserrer si on souhaite relever le numéro de série du micro onduleur (nécessaire notamment pour ceux qui veulent l'intégrer dans OpenDTU).

test beem one 15
test beem one 14

Une question va sans doute vous mordre les lèvres: pourquoi un onduleur de 400w alors que nous avons un panneau de 460w ?

Tout d'abord, il est important de comprendre que la puissance indiquée sur les panneaux (en watt crête, Wc) est mesurée dans des conditions idéales en laboratoire, pas dans la réalité de tous les jours. C'est comme une note de performance théorique pour comparer les panneaux entre eux.

Cependant, une fois installés chez vous, les panneaux ne seront pas toujours dans ces conditions idéales. La quantité d'énergie réellement produite varie en fonction de plusieurs facteurs : l'emplacement de votre installation, l'angle d'exposition au soleil, les conditions météo, etc. Cela signifie que la puissance réelle de vos panneaux sera souvent inférieure à cette note théorique, mais c'est tout à fait normal.

Un autre point important : cette situation est commune à tous les panneaux solaires. Par conséquent, une bonne pratique consiste à choisir un onduleur un peu moins puissant que la puissance théorique du panneau. Cela permet d'optimiser les performances de l'onduleur, en adéquation avec ce que le panneau produit réellement, et de maîtriser les coûts. Cette méthode assure une production d'énergie solaire efficace sans sacrifier la performance de votre installation.

Finalement, si vous avez deux panneaux solaires, l'un de 460W et l'autre de 400W, même si les deux sont connectés à un onduleur de 400W, le panneau de 460W produira en général plus d'énergie au quotidien. C'est donc toujours mieux !

test beem one 6

Après l'onduleur viendra se brancher la BeemBox, couverte par deux brevets: c'est elle qui va compter les électrons pour suivre la production des panneaux. Elle dispose également d'une connexion Wifi, qui permettra de consulter les informations de production dans l'application mobile associée. Pas de prise connectée Tuya ici, c'est cette BeemBox qui fait tout le travail. C'est le même boitier que celui déjà vu sur la solution Beem 420W.

test beem one 7
Une encoche à l'arrière permet de fixer le boitier si besoin

Passons au déploiement

Déploiement de la station solaire Beem On

Déploiement, c'est bien le mot, car on ne peut pas parler ici d'installation: la mise en place de la station prend littéralement moins de 2min ! Il suffit en effet de déplier le support à l'arrière:

test beem one 16

Et de placer la barre transversale au niveau qu'on souhaite, selon l'inclinaison qu'on veut donner au panneau.

test beem one 17

Le système, original, est inspiré des chiliennes, ces fameuses chaises de plage. Deux ergots de chaque côté viennent se bloquer dans la partie basse du support, 3 crans étant disponibles, pour une inclinaison de 30, 40, ou 45°.

test beem one 18

Le système tient plutôt bien en place, puisque les ergots se retrouvent bloqués une fois insérés dans le cran. Il faut alors tirer un peu vers l'arrière pour pouvoir les dégager et régler une autre inclinaison.

Pour assurer une stabilité, il est aussi possible d'installer les plaques de lestage, qui s'installent en 30s à l'aide de deux vis. Elles permettent ensuite de recevoir des dalles de béton pour lester la station et éviter qu'elle ne bascule par grand vent. Le fabricant recommande 40kg sur chaque plaque. C'est une précaution si la station est simplement posée au sol.

test beem one support 1

On peut y poser des dalles en pierre ou des parpaings par exemple.

test beem one support 2

Il ne reste plus qu'à connecter le câble de la Beem Box sur le micro onduleur. Aucun risque de se tromper. Et une fois en place, le câble se verrouille automatiquement pour ne pas risquer de se débrancher. Bien sûr l'ensemble est étanche (IP68).

test beem one 19

On branche l'autre bout dans une prise électrique 230V, et c'est fini: à partir de maintenant la station Beem commence à produire de l'électricité qui est directement injectée dans le logement, réduisant ainsi votre facture d'électricité !

test beem one 20

La difficulté est de trouver une place qui soit la mieux exposée au soleil, de préférence vers le sud, afin de profiter le plus longtemps de l'ensoleillement, avec une prise secteur pas trop éloignée (jusqu'à 10m). Le panneau peut être posé sur une terrasse, ou dans la pelouse sans problème.

On peut aussi, si on le souhaite, fixer le panneau sur un mur, avec les fixations adéquates.

config beem

L'originalité de la station Beem On est également de pouvoir être mise en mode paysage (classique) mais également en mode portrait, c'est à dire debout (fixée à un mur). C'est la première solution testée ici qui propose cette possibilité, et je sais que c'est une demande récurrente des utilisateurs.

A lire également:
Inclinaison des panneaux solaires: comment optimiser la production d'électricité en fonction des saisons ?

Petit détail toutefois pour optimiser le positionnement: nous avons ici un panneau bifacial. Qu'est ce que cela signifie ? Les panneaux solaires classiques captent l'énergie solaire uniquement par leur surface supérieure. Ils sont constitués de cellules photovoltaïques montées sur une base opaque, le tout recouvert d'une vitre pour la protection. Mais, notre panneau bifacial change la donne : il dit adieu à la face opaque. À la place, une vitre se trouve des deux côtés. Imaginez des cellules photovoltaïques prises en sandwich entre deux plaques de verre, permettant ainsi à la lumière de traverser.

test beem one 23

Cette conception bifaciale offre un double avantage :

  1. La face supérieure absorbe directement les rayons du soleil.
  2. La face inférieure profite du phénomène d'albédo : elle capte la lumière solaire réfléchie par le sol.

Pour tirer le meilleur parti de ce “double effet Kiss Cool”, il est essentiel de ménager un espace sous le panneau. Ainsi, ce type de panneau ne convient pas pour une installation sur toiture, mais il est idéal sur des supports spécifiques comme celui que Beem utilise ici. Plus le panneau est incliné, plus le rendement de la face arrière s'accroît. Cela devient particulièrement avantageux en hiver, quand le soleil est bas et le panneau presque vertical. La production d'énergie par la face arrière compense alors partiellement la baisse de rendement habituelle durant cette saison.

test beem one 24

Une surface de couleur claire sera également préférable: posée sur la pelouse, le côté bifacial aura peu d'intérêt, puisque la lumière se reflète peu sur l'herbe. En revanche sur une terrasse avec du carrelage clair, par exemple, ce sera parfait. Idem fixé sur un mur clair.

L'application mobile Beem Energy

Cette station Beem On 460w est assortie d'une application mobile pour suivre sa production solaire. Qu'on soit sur iOS ou Android, il suffit donc de l'installer et se créer un compte utilisateur. Quand on démarre de 0, on commence par se créer un compte. Ici j'avais déjà deux kits en place, je demande donc simplement à ajouter un nouvel ensemble, car oui, l'application permet de gérer plusieurs installations sans problème. Elle permet en fait de gérer tout l'écosystème Beem, les panneaux sur toiture (Beem Roof) ou encore la Beem Battery à venir se retrouvant tous ici.

test beem one app 1

Il faudra renseigner le numéro de série visible sur la BeemBox (ou scanner le QRCode présent).

test beem one app 2

L'application se connecte ensuite au réseau Wifi créé par la BeemBox pour la configurer. Il ne reste plus qu'à sélectionner votre réseau Wifi et indiquer son code, pour que la BeemBox puisse se connecter à internet.

test beem one app 3

Après quelques secondes la station Beem On est ajoutée !

test beem one app 4

Il ne reste plus qu'à indiquer la puissance de l'installation, sa position, son orientation, et son code postal:

test beem one app 5

On peut même ajouter une photo pour personnaliser l'affichage, pratique quand on a plusieurs stations :)

test beem one app 6

Et l'installation est cette fois totalement terminée. L'écran d'accueil nous affichera en live notre production d'électricité depuis le début du mois, et l'équivalence en appareils alimentés (1 mois de recharge de smartphone, 1 mois de box internet, etc.).

test beem one app 7

Il est même possible d'avoir le détail heure par heure sur une journée, ou bien encore pour chaque jour.

La courbe de production sur la journée permet de s'assurer que tout va bien et que les panneaux sont correctement orientés. Ici la production reste faible, car nous sommes en janvier, le pire mois de l'année pour la production solaire. Malgré tout la station Beem On s'en sort honorablement. Je vous ferai un retour dans quelques mois, quand le soleil sera de retour et que nous aurons une production solaire “normale”.

Mais l'application va plus loin que juste nous indiquer notre production: elle permet également de suivre notre consommation, en la liant simplement à notre compte Enedis. C'est un bon moyen de se sensibiliser à celle ci:

test beem one app 8

C'est d'ailleurs l'un des arguments phares de la solution Beem: en cumulant la production solaire, qui fournit donc de l'électricité gratuite, et en sensibilisant les utilisateurs sur leur consommation d'électricité, en leur affichant leur consommation réelle, et en leur proposant également des petits challenges à remplir, la société estime qu'il est possible d'économiser jusqu'à 270€ par an sur sa facture d'électricité (150€ d'électricité solaire + 120€ d'économies grâce à des gestes simples).

A lire également:
Beem Energy: une nouvelle application tableau de bord pour optimiser sa production mais aussi sa consommation d'électricité !

Beem On: comment ça marche ?

Vous vous demandez sûrement si connecter une source d'énergie à une prise déjà alimentée ne risquerait pas de faire sauter les plombs. C'est une question pertinente, et voici comment ça fonctionne.

Premièrement, l'élément clé ici, c'est l'onduleur. Il doit se synchroniser avec le réseau électrique. Pour cela, un compteur électronique est nécessaire. Si vous avez encore un ancien compteur, pas de panique: lors de la déclaration de votre installation solaire, Enedis le remplacera. En France, l'utilisation de panneaux solaires avec les anciens compteurs est interdite, car en cas de surproduction, ils pourraient réduire votre facture d'électricité… un peu trop !

En cas de coupure de courant, ces panneaux solaires ne fonctionnent pas, car ils doivent être connectés au réseau. Pas d'autonomie totale donc, mais cette caractéristique évite aussi les risques d'électrocution lors de la manipulation de la prise.

Ensuite, on s'appuie sur une règle simple de la physique : les électrons, par nature, empruntent le chemin le plus court. Les panneaux solaires captent les rayons du soleil, les convertissant en électrons. L'onduleur, synchronisé au réseau, injecte ces électrons dans le circuit de votre maison. Ils alimentent en priorité les appareils électriques les plus proches et en activité. Pour chaque électron solaire utilisé chez vous, c'est un électron du réseau en moins à payer.

L'objectif n'est pas de produire toute votre consommation quotidienne, ce qui demanderait une installation plus importante et coûteuse. L'idée est de réduire votre “talon électrique”, c'est-à-dire la consommation minimale de votre logement, même quand vous n'êtes pas là. Cette consommation inclut le frigo, la box internet, la domotique, etc., et atteint généralement environ 400 watts. La station solaire Beem On vise à compenser cette consommation de base. Si votre talon électrique est plus élevé, il est possible d'ajouter d'autres stations Beem, jusqu'à deux par disjoncteur ou ligne électrique. Et la bonne nouvelle, c'est que la Beem On peut se combiner avec d'autres produits Beem, comme les kits de panneaux ou la future Beem Battery.

Et la règlementation dans tout ca ?

Le point fort de la station solaire Beem On, c'est qu'elle peut être installée n'importe où, sans formalités compliquées. Si le panneau est installé au sol ou à moins d'1m80 de haut, aucune déclaration n'est à faire en mairie.

La seule chose à faire sera de déclarer l'installation auprès d'Enedis, la société qui gère le réseau électrique. La déclaration se fait directement en ligne sur https://connect-racco.enedis.fr/prac-internet/login/ , idéalement une semaine avant la pose du kit, mais cela n'a pas vraiment d'incidence, car Enedis n'a pas à intervenir sur quoique ce soit, et il s'agit d'une formalité purement légale. La déclaration prend moins de 10min, d'autant que Beem Energy met à disposition un guide étape par étape qui nous indique exactement ce qu'il faut déclarer. Et si vraiment vous ne voulez pas vous embêter, vous pouvez même prendre l'option Zen à 15€ lors de la commande qui délègue la déclaration à Beem.

A lire également:
Stations solaires: au sol, fixées au mur, sur abris de jardin, etc. Quelles sont les taxes ?

La grande question: la rentabilité

La question qui revient chaque fois sur ce type de solution est la rentabilité. Car la station Beem coute tout de même 599€ (grâce à notre code exclusif BEEM-MAISON). Un prix qui peut paraitre un peu élevé quand on connait le prix d'un panneau de 460W et d'un onduleur. Mais un panneau et un onduleur ne font pas tout: il y a la technologie de la BeemBox, son application, ainsi que le support vraiment bien pensé pour être flexible dans son utilisation :p C'est la seule solution aussi modulable que j'ai eu l'occasion de voir. Sans compter le service: même si la documentation est extrêmement claire pour l'installation, l'équipe est à l'écoute pour vous conseiller avant, pendant, et après l'installation. Un service extrêmement réactif, qui vaut la peine d'être signalé (ne comptez pas avoir un coup de main d'Aliexpress pour les panneaux que vous aurez fait venir de Chine…).

On entend encore beaucoup trop de gens dire que ce n'est pas rentable ! Bien au contraire, en fait. Pour les calculs, je vais me baser sur le site Photovoltaic Geographical Information System, totalement indépendant, car la production du mois de janvier n'est vraiment pas représentative de ce que peut produire cette station. Je suis basé près d'Orléans, et cet outil m'indique une production moyenne de 523kwh à l'année.

estimation production beem one
Comme on le voit, Janvier n'est pas du tout représentatif de la production annuelle….

Au tarif de 0,2670€ le kwh (tarif EDF en heures pleines suite à l'augmentation du 1er février), cela représente une économie de près de 140€ à l'année.

N'oublions pas ensuite l'augmentation du coût de l'électricité chaque année. Nous sommes parmi les pays les moins chers en Europe, mais justement, le prix de l'électricité en France devrait rattraper celui de la moyenne des pays européens. Et on sait que le bouclier tarifaire doit disparaitre d'ici fin 2024, même si apparemment on nous a promis qu'il n'y aura qu'une seule augmentation cette année au 1er février.

En restant optimiste, on peut tenir compte d'une augmentation de 5% / an (un minimum à mon avis):

  • (2024) l'économie réalisée la première année serait de 140€
  • (2025) deuxième année: 147€
  • (2026) troisième année: 154€
  • (2027) quatrième année: 162€

Ce qui nous donne un total de 603€, soit l'amortissement du kit au bout de 4 ans seulement dans mon cas. Beem annonce même une rentabilité en 3 ans en s'aidant de leur application et des conseils pour optimiser sa consommation d'électricité. Dans le sud avec une exposition plein sud, où la production sera encore meilleure, on ne doit pas être loin de la vérité, en effet. Avec l'augmentation du prix de l'électricité de ces dernières années le retour sur amortissement d'une telle solution a fondu comme neige au soleil, divisant quasiment par deux celle ci. Une rentabilité sur 3 à 5 ans est donc très intéressante. D'autant que les panneaux sont garantis pour conserver une production de 80% au bout de 25 ans.

Beem et la domotique…

La solution Beem existant depuis trois ans maintenant, et il est intéressant de noter qu'il existe un plugin pour Jeedom, qui permet de récupérer toutes les informations de production (et bien plus encore) directement dans le système domotique !

A lire également:
Station solaire Beem Energy: le plugin Beem Energy Jeedom est là !

Mais Beem utilisant un onduleur Hoymiles, il est également possible de récupérer toutes les informations directement de celui ci grâce au projet OpenDTU, qui permet ensuite d'envoyer facilement les informations à des systèmes tiers comme Jeedom ou Home Assistant par exemple.

A lire également:
OpenDTU: suivre sa production solaire Sunology / Beem Energy via MQTT sur Jeedom

Beem s'avère donc être une solution très facile à intégrer dans une solution domotique pour ceux qui souhaitent aller plus loin (pour activer certains appareils durant les pics de production par exemple).

Conclusion

Si Beem pouvait sembler à la traine par rapport à certains de ses concurrents, la société travaillait d'arrache pied en coulisses. Après avoir levé 20 millions d'euros en 2023, Beem a en effet dévoilé tout un écosystème pour l'énergie: on y retrouve bien sûr les kits solaires de 300 et 420w déjà vus, mais également cette nouvelle station Beem On, des installations pour toiture Beem Roof, et même un système de stockage d'énergie, Beem Battery. Tout cela géré par une application unique, qui devient le tableau de bord énergétique de la maison.

Bref, Beem est clairement un acteur majeur dans ce domaine. Et la solution Beem On vue aujourd'hui ne fait que le confirmer. Le fabricant a en effet su proposer une solution puissante et polyvalente, répondant à de nombreux besoins, tout en proposant un tarif serré par rapport à la concurrence. Une solution que je ne peux donc que conseiller si vous cherchez une solution simple et efficace pour réduire votre facture d'électricité.

La station Beem On est vendue au prix public de 629€ sur la boutique officielle. Mais vous pouvez profiter en ce moment d'une réduction de 30€, ce qui ramène le kit à 599€ “seulement” grâce à notre code exclusif BEEM-MAISON ! La rentabilité n'en sera que plus rapide ! Et la station supplémentaire n'est qu'à 500€ si votre talon électrique est plus important.

9.5 Total Score
Réduire sa facture d'électricité en moins de 2min chrono !

Beem nous propose ici une station solaire puissante, vraiment facile à installer, à la portée de tous, et qui permet de commencer à faire des économies d'électricité dès les premières minutes. La solution la plus puissante et polyvalente du moment !

Qualité
9.5
Installation
10
Utilisation
10
Prix
8.5
POUR
  • Facilité d'installation
  • Différents modes d'installation possible
  • Accessible à tout le monde
  • Application très utile
Pour information, cet article peut contenir des liens affiliés, sans aucun impact sur ce que vous gagnez vous même ou le prix que vous pouvez payer pour le produit. Passer par ce lien vous permet de me remercier pour le travail effectué sur le blog chaque jour, et d'aider à couvrir les dépenses du site (hébergement, frais de port pour les concours, etc.). Ca ne vous coute rien, mais ca m'aide beaucoup ! Merci donc à ceux qui joueront le jeu !

Inscrivez vous à notre newsletter !

Ne ratez plus aucun article, test de produit ou guide, grâce à un mail dans votre boite chaque vendredi !

8 Commentaires
  1. A 599€ j’ ai opté pour une solution avec 2 panneaux de 420w bifaciaux.
    Donc la solution beem n’est pas super intéressante.

    Cependant le beembox semble intéressant. Est il possible de l’ acheter a part et l’installer sur une autre solution ?

    • Bonjour. Non, la Beembox fait partie de la solution globale, elle n’est pas vendue séparément. Par contre si vous avez des micro onduleurs compatibles (notamment des Hoymiles), vous pouvez utiliser OpenDTU pour récupérer toutes les informations de vos panneaux et les traiter dans un autre logiciel.

  2. Le calcul de rentabilité est faux car il considère qu’aucun kW ne sera perdu et réinjecté gratuitement au fournisseur d’électricité.
    Il est très difficile d’optimiser à 100% la production en été notamment.
    Il faut plutôt compter sur 50 à 60 % de la production, ce qui allonge largement le nombre d’années avant d’être rentable.

    • Bonjour. Votre raisonnement n’est valable que si l’installation a été surdimensionnée. C’est le cas notamment des gens qui posent 3kwc sur leur toit alors qu’ils sont absents toute la journée pour aller travailler: en effet la production part gratuitement dans la rue, et la rentabilité des panneaux solaires est beaucoup plus longue.
      Mais le type de station solaire dont on parle ici est concu pour effacer le talon électrique, comme je l’ai d’ailleurs expliqué. Le talon électrique, c’est la consommation d’électricité minimale du logement, que vous soyez chez vous ou non (frigo, congélateur, box internet, vmc, appareils en veille, etc.). Il peut beaucoup varier d’un logement à l’autre, mais il est en moyenne de 300 à 400w.
      Chez moi il tourne par exemple autour des 500w. Une consommation quasi constante, même quand je ne suis pas chez moi. Donc dans le cas de cette station Beem, sa production est bien intégralement consommée par mon logement (et mon calcul est bon ;-).
      Si le talon est plus important, on peut ajouter d’autres stations. Mais sans abuser, le but étant, encore une fois, de correspondre au talon électrique.
      Si le talon est inférieur, en effet la rentabilité de cette station sera plus longue, car elle produira plus que ce dont on a besoin. Il vaut mieux dans ce cas opter pour une solution moins puissante (Beem a notamment un kit de 300w qui pourrait mieux convenir aux petits talons).

      Tout se joue donc dans le dimensionnement pour correspondre au talon électrique. On n’est pas dans une optique d’indépendance électrique.

      • Bonjour comment on calcul son talon de consommation

        • Bonjour. C’est assez facile, il suffit de regarder son compteur électrique. Avant de partir de chez vous, en laissant votre logement comme vous le laissez habituellement quand vous partez travailler par exemple, allez sur votre compteur électrique, et faites défiler les écrans jusqu’à voir “Puissance App”: la valeur affichée est votre talon électrique. Il peut varier un peu, mais grosso modo c’est là la consommation électrique minimum de votre logement.

  3. Bonjour,
    Savez vous si cette station fonctionne avec du triphasé ? Comment se fait la répartition sur les phases? (Si elle se fait)
    Merci et bravo pour l’article

    • Bonjour. Alors oui on peut utiliser un tel panneau même si on est en triphasé. Par contre il n’y a pas de répartition, l’énergie produite sera utilisée par les appareils reliés à la même phase. Il est donc nécessaire de connaitre un peu son circuit électrique pour optimiser la ocnsommation de l’énergie solaire.

Laisser un commentaire

Maison et Domotique
Logo
Register New Account
Enregistrez vous, et stockez vos articles préférés sur votre compte pour les retrouver n'importe où, n'importe quand !
Compare items
  • Casques Audio (0)
  • Sondes de Piscine Connectées (0)
  • Smartphones (0)
Compare